33(0)6 22 70 81 74 │ Adresse : IFFS – 24 Rue de l’Opéra, 13100 Aix-en-Provence iffs@orange.fr

Supervision

Préambule

La supervision, au-delà d’une nécessité, constitue un devoir déontologique pour tout professionnel de la psychothérapie et de la sexothérapie, quel que soit son niveau d’expérience.

La supervision a pour objet de soutenir le thérapeute dans sa pratique et sa posture ainsi que dans le développement de ses connaissances et de ses compétences.

Le Cadre

Le champ de la supervision concerne l’activité professionnelle des psycho ou sexothérapeutes ou psychopraticiens en exercice ou en cours d’installation.

L’action de supervision prend la forme de séquences où sont examinées et explorées des situations professionnelles amenées par le supervisé (cas cliniques) ou des questionnements théoriques ou pratiques.

Elle permet d’analyser et de clarifier la posture et la pratique du supervisé lors de difficultés spécifiques rencontrées sur les plans psychothérapeutique, sexothérapeutique, la posture, la relation thérapeutique, le cadre… ainsi que les aspects matériels, financiers, juridiques, déontologiques le cas échéant.

Les règles

Afin d’assurer un contexte sécure permettant au supervisé de se dévoiler dans ses questionnements, ressentis et difficultés, le superviseur et le supervisé s’engagent à respecter les règles suivantes :

  • Confidentialité,
  • Respect et bienveillance
  • Ouverture et non jugement
  • Présence et disponibilité

La posture et les modes d’intervention

De formation gestaltiste, intégrative et sexothérapeutique, le superviseur pourra porter son regard, ses compétences et l’attention du supervisé sur les aspects suivants :

  • Le développement des connaissances et des compétences du supervisé
  • Les dimensions Transférentielles et Contre-transférentielles
  • L’apport d’éléments théoriques et pédagogiques (Gestalt-thérapie, awareness et Théorie du Self,
    Théorie de l’Attachement, Processus et Dynamique Corporels, Psychopathologie…)
  • L’apport de connaissances et compétences en matière de sexologie clinique (pour les
    sexothérapeutes)
  • La posture du supervisé et son écologie personnelle

Modalités

La posture du superviseur consiste à accompagner et conduire les séquences, apporter un regard décalé, différent, ouvrir et proposer des pistes, rassurer et soutenir le supervisé.

Les modes d’intervention peuvent être sous forme d’échange dialogale, de mise en situation, d’expérimentation, de mobilisation corporelle, de jeux de rôle selon ce qui semblera le plus approprié par le superviseur au cours de la séquence.

Supervision Individuelle

Supervision de Groupe

Dates Aix en Provence 2019-2020

Dates Nîmes 2019-2020

Practicum supervisés

Des journées pour s’entraîner à mettre en œuvre dans un cadre supervisé les compétences acquises en second cycle.

Practicum supervisés (2020)

  • 13 janvier
  • 9 mars
  • 4 mai
  • 7 septembre
  • 2 novembre

A qui s’adresse la formation et quels sont les critères d’admission ?

L’IFFS ne prétend aucunement à former des personnes au métier de psychothérapeute.

La Formation de Praticien en Sexothérapie s’adresse aux psychopraticiens, psychothérapeutes, professionnels de la relation d’aide ou de santé déjà installés et formés dans une approche psychothérapeutique reconnue. La formation permettra au stagiaire de tisser ce qui lui sera enseigné avec son propre paradigme afin d’ouvrir son domaine d’intervention au domaine de la sexualité humaine.

L’engagement dans la formation, et plus particulièrement dans sa dimension expérientielle et corporelle, demande une réelle implication de la part du stagiaire.

Certains aspects de la formation peuvent être confrontants car pour accompagner les personnes dans leurs difficultés, il est demandé au praticien d’aller visiter ou revisiter sa propre sexualité, de faire le point et de clarifier là où il en est, afin de connaître ses limites, ses écueils, ses fluidités et ses possibilités d’ouverture. C’est l’objet du WE d’introduction. Il peut avoir réalisé cette démarche auprès d’une autre école.

Enfin, il sera demandé un travail personnel à réaliser entre chaque session.

Critères d’admission :

  • Le WE d’introduction ou un stage ou groupe continu sur la sexualité, le désir, l’intimité ou le couple ;
  • Une thérapie personnelle > 2 ans ou 120h ;
  • Une formation à une approche en psychothérapie dans un organisme reconnu (mini 400h) intégrant les bases de la psychopathologie ;
  • > 2 ans de pratique professionnelle (avoir acquis une posture et une clinique) ;